Champ-Psy.be

Bouts de bouts de rencontres en thérapie et autres [imp]pertinences ...

La petite bête

par Benoît Dumont

Pas de consultations cette semaine

Je sortais, assez exténué, de deux jours de grosse fièvre quand il est arrivé : Le hoquet.
Le hoquet c’est comme une sorte de petit animal qui vient se glisser dans votre œsophage, il se pose sur votre diaphragme et là, personne ne sait pourquoi, il jappe. Quand ça le chante.
Comme il prenait une certaine place, j’ai eu le temps d’observer que celui-ci (je n’ai rien à dire sur les autres) fonctionne comme une petite pendule, tic-tac, tic-tac, hips !, tic-tac, tic-tac, hips !.. (oui ça swingue un peu). Plus précisément, il jappe toutes les 4 secondes (enfin, entre le 4e et le 1er temps) pendant 2 heures puis il s’endort (j’imagine que ça l’épuise autant que moi) et se réveille 2 heures plus tard pour recommencer. Et ça a duré 3 longues journées, 72h, dont 36 de jappements à raison d’un « hips » toutes les 4 secondes. 32.400 en tout !

J’allais contacter le docteur-médecine mais je lui ai encore laissé une chance. Pas au médecin mais à la chose (bien que je sois parfois tenté émotionnellement, je suis moralement contre l’euthanasie non-volontaire, même celle des bêtes aussi petites et épuisantes soient-elles, sinon par où va-t-on je vous le demande madame ? Mais, c’est pas le sujet). Mais quand même 32.400 « hips ».

Je dis 32.400 « hips », en vérité, selon mon courage, bouche fermée et regard concentré qui laissent à peine filer un discret couinement ou mon épuisement bouche ouverte, yeux hagards qui abandonnent un franc beuglement polyphonique, j’ai pu constater l’étendue relative qu’il existe entre la préservation de ma dignité et l’exposition honteuse et dépitée du type qui ne se demande plus s’il sera beau une fois décapité pourvu qu’on le décapite sur le champ une fois pour toutes. Bref l’amplitude, la puissance et la tessiture de l’animal surprend parfois. Moi en premier à cette occasion.
Mais voilà, comme j’avais rien d’autre à faire (je vous assure que, même boire un bol de soupe en se faufilant dans les 4 secondes disponibles, c’est une sport de haut niveau), je me suis demandé si, en fait, ce n’était pas cette petite bête qui avait elle-même le hoquet et qu’elle cherchait simplement une âme charitable pour héberger son désarroi. Et sur la route profiter d’une caisse de résonance à bon prix. Ca change un truc de se rendre compte qu’on n’a pas le hoquet mais que c’est la petite bestiole dans votre vous-même qui l’a, ou qu’elle a, elle-même avalé par mégarde une petite pendule. Et peut-être qu’on a placé dans la pendule un truc qui hoquète... Allez-savoir.

Toujours est-il que j’ai commencé à battre la mesure doucement pour voir ce qui me venait, comme ça, question de m’occuper. Est arrivé (Sittin’ On) The Dock Of The Bay par Otis Redding, je l’ai siffloté et l’assimilé-chien pour faciliter le récit, s’est occupé de marquer le temps, un, deux, trois, quatre-hips-un, deux trois, quatre-hips-un, ... on s’est bien marrés, qu’est-ce qu’on a ris. Puis il s’est endormi et, voilà 12 heures qu’il n’hoquète plus. Est-ce qu’il récupère ? Est-ce qu’il est parti ? On s’est quand même bien marrés. Je me demande où il est, s’il va bien et surtout, pour être honnête, si ma fièvre est réellement retombée.

Ah oui, j’ai eu le temps de lire sur le sujet, vous imaginez bien. Cet été, des chercheurs ont classés le hoquet persistant (plus de 48h) parmi les symptômes du Covid.
Oui môssieur !

Les billets de :

Benoît Dumont