Champ-Psy.be

Psychothérapies et relation d’aide en Belgique. Actualités (im)pertinentes !

Se connaître est la démangeaison des imbéciles !

mardi 6 février 2018

En 2015, un an avant son décès, François Roustang répondait à une interview de Jean-François Marmion publiée par le magazine Sciences Humaines sous le titre « Pour en finir avec la psychologie ».

Thérapeute dissident de la psychanalyse, François Roustang menait depuis des années une réflexion radicale sur les conditions du changement.
Singulier, iconoclaste, hors norme, novateur, François Roustang est sans conteste l’une des plus grandes figures de la psychothérapie aujourd’hui.

Si le thérapeute se met en tête qu’il a le pouvoir de guérir, c’est vraiment fichu. Au contraire, il doit rappeler au patient qu’il a sa liberté propre, et lui dire : « Si vous en avez envie, à vous de jouer. Je ne peux pas le faire à votre place. » Après, on peut effectuer tout un travail. Mais d’abord, le patient doit prendre sa décision.

Ce livre prend à rebours ce qui caractérise la psychologie et les psychothérapies qui prospèrent dans nos sociétés. En général, une thérapie, quelle que soit son orientation, est faite pour se débarrasser d’un symptôme (tristesse, peur, culpabilité, frustration, etc.). Et pour en être débarrassé, il faut se demander d’où il provient, quelle en est la cause. L’erreur de ces psychothérapies, c’est de rester fascinées par la règle qui veut que tout effet ait une cause.

- Présentation du livre sur le site des Editions Odile Jacob
- Lire l’interview


Recevoir notre newsletter